Retour sur un dimanche de célébrations

Commémoration du 11 Novembre, anniversaires du corps local des sapeurs-pompiers et de l’association des donneurs de sang, remise de médailles, de distinctions, de diplômes, toutes ces cérémonies se sont déroulées dimanche matin à Durlinsdorf sous des trombes de pluie et des belles rafales de vent.

 

          Deux dépôts de gerbes: l'une pour les victimes civiles, l'autre pour les victimes de guerre.

Que de monde dimanche dernier réuni sur les hauteurs de Durlinsdorf, juste à côté de l’église pour célébrer différentes cérémonies. Un chapiteau avait été érigé pour permettre aux officiels, aux invités, à la population, aux musiciens de la fanfare des sapeurs-pompiers du bataillon d’Altkirch et aux membres de la chorale de Durlinsdorf-Liebsdorf-Mooslargue, de s’abriter de la pluie et du vent. Seuls les sapeurs-pompiers de différents corps, dont ceux de Durlinsdorf et Moernach ainsi que des JSP, étaient dehors au garde-à-vous.

Commémoration du 11 Novembre

Cette matinée a débuté par la commémoration du 11 Novembre 1918, placée sous le patronage des neuf communes de Bouxwiller, Ferrette, Koestlach, Liebsdorf, Moernach, Mooslargue, Vieux-Ferrette, Werentzhouse et Durlinsdorf. Une cérémonie rehaussée par la fanfare des sapeurs-pompiers du bataillon d’Altkirch et commandée par le capitaine François Notter.

Le premier à prendre la parole a été le maire de Durlinsdorf, Christian Futterer, qui, dans son allocution, a appelé la population à « se souvenir de ce cessez-le-feu entourant la paix des armes. Comme de nombreuses communes dans le Sundgau et partout ailleurs, notre commune a également connu le malheur et le deuil dans plusieurs familles. Afin de transmettre aux jeunes générations la nécessité de travailler pour la paix et la liberté, nous devons nous souvenir avec ferveur de nos morts, soldats et civils et les sensibiliser au respect de la vie et au devoir de mémoire ». Christian Futterer a ensuite cédé le micro à Arlette Bruetsch, 3e adjointe, qui a raconté avec beaucoup d’émotion l’histoire de Durlinsdorf entre 1914 et 1918.

Une tranche d’histoire

Elle a rappelé qu’alors « qu’une partie de la population fut envoyée travailler dans une cimenterie à Marseille, les Allemands avaient installé différentes batteries d’artillerie à l’entrée de la commune, sur les hauteurs en direction de Moos. Ils avaient également taillé une grotte pour en faire un abri… ». À la fin de la guerre, « les réfugiés retrouvèrent leurs maisons dévalisées, souvent sans portes ni fenêtres et les murs transpercés par des balles, certaines éventrées par des obus. Dès lors la reconstruction commença. Il fallait aussi apprendre une autre langue, le français ».

Après ce récit, Christine Garcia, 2e adjointe, a lu le message du ministre délégué aux Anciens combattants puis Laurent Meyer, 1er adjoint, a fait l’appel aux morts puis chaque conseiller municipal a déposé un lumignon devant la plaque sur laquelle a été gravé le nom de chaque victime de la Grande Guerre.

La cérémonie s’est poursuivie par deux dépôts de gerbe. Une gerbe pour les victimes civiles déposée par les adjoints, une gerbe pour les victimes militaires déposée par le maire de la commune, le député Jean-Luc Reitzer et la conseillère départementale, Sabine Drexler.

60e anniversaire du corps des sapeurs-pompiers

                                                                         Le sergent Vest Francis et le sergent Didier Kohler ont été promus

Après ces différentes cérémonies protocolaires, certains sapeurs-pompiers du corps local ont été distingués. Un corps pour le moins moribond qui avait été créé le 15 mai 1957 et qui ne compte plus actuellement que sept sapeurs. Son chef de corps, Didier Kohler, a rappelé son historique mais a surtout insisté sur le fait qu’il est très affaibli. « Notre corps a vu la diminution des effectifs pour X raisons, et ne peut plus assurer seul les interventions. C’est pour cela qu’une convention d’assistance mutuelle a été signée entre Durlinsdorf et Moernach. Notre binôme fonctionne très bien depuis 2015. Nous faisons toutes les manœuvres ensemble et, cette année, nous avons effectué plus de 25 interventions sur les deux communes… Mais je pense que l’avenir et les textes obligent à créer un seul corps pour les deux communes. » Il appartient donc aujourd’hui aux maires des deux communes de prendre la décision. Avant de conclure, Didier Kohler a lancé un appel aux jeunes afin qu’ils rejoignent les rangs. Roland Peter, le commandant du groupement sud a, quant à lui, assuré que si les corps ne se regroupent pas, c’est la mort à petit feu. «  C’est en effet une impérieuse nécessité de maintenir les CPI dans nos villages » , a surenchéri Jean-Luc Reitzer. « Et, ça doit passer par des mesures de soutien du département et des mesures législatives comme le calcul de la retraite lorsqu’un sapeur est de garde et en intervention. »

Après avoir rendu hommage aux morts pour la France, ceux de la Première et Seconde Guerre mondiale, des guerres de décolonisation, des opérations extérieures mais aussi les victimes des attentats, la conseillère départementale Sabine Dexler a également rendu hommage aux sapeurs-pompiers, « à l’énergie des femmes et des hommes qui se mettent au service des autres sans rien attendre en retour. Ils incarnent les plus belles valeurs de la France à savoir la fraternité et l’engagement citoyen ». Après ces différentes interventions, place a été donnée à la célébration du 50e anniversaire de l’association des donneurs de sang de Durlinsdorf.

Remise de médailles et de diplômes

Les cérémonies se sont poursuivies dans la salle communale avec une remise de médailles et de diplômes aux donneurs de sang de l’association de Durlinsdorf qui fête cette année ses 50 ans d’existence.

       Officiels, médaillés et diplômés ont posé pour la photo du souvenir.

Après les cérémonies autour de l’église, d’autres se sont déroulées dans la salle communale du Grumbach.

Le maire a remis la médaille du travail argent à Françoise Saintvoirin pour 27 ans d’ancienneté. Le député a, quant à lui, remis la médaille communale départementale et régionale à Paul Gerster, conseiller municipal durant vingt-cinq ans, de 1989 à 2014, soit quatre mandats. Sabine Drexler a épinglé sur le revers de veste de René Mattler, trésorier de l’amical des sapeurs-pompiers durant quarante-et-un ans de 1974 à 2015, la médaille de la vie associative au conseil départemental. Ensuite, Élisabeth Meister, la présidente de l’Amicale des donneurs de sang et Daniel Maurin ont félicité tous les donneurs de sang et ont remis des diplômes.

  DISTINCTIONS

Médailles

Au cours de la cérémonie, des sapeurs-pompiers ont été décorés. Médaille d’honneur, échelon vermeil pour 25 années de service attribuée au sergent Francis Vest. Médaille d’honneur échelon argent pour 20 ans de service décernée au sergent Steve Ruchty. Médaille d’honneur échelon or pour plus de 30 ans de service attribuée au sergent Didier Kohler.

Promotions

Le sergent Francis Vest a été promu au grade de sergent-chef. Le sergent Didier Kohler a été promu au grade d’adjudant. Les insignes de chef de corps ont été attribués à Didier Kohler et au lieutenant honoraire René Maurer.

Diplômes aux donneurs de sang

Reconnaissance pour services rendus :

Félix Hubler, Eugène Ruchty. Médaille de bronze 1er niveau : Laura Godat, Fabrice Schmitt.

2e niveau : Pierrette Benoît, Philippe Janovjak, Vincent Metzger, Anaïs Philipp, Salomé Rothlisberger. 3e niveau : Gilbert Hogg, Gérard Kaufmann, Alfred Muller.

Médaille d’or : Daniel Maurin, le président de l’association.

 

STATISTIQUES DE

 

DURLINSDORF.net (hébergeur: Strato)

 

Chaque colonne correspond à un comptage sur 7 jours, sauf peut-être la première ou la dernière série suivant le mois.

                                                             - en bleu foncé: nombre de pages vues

                                                             - en bleu moyen: indique combien de domaines différents ont visité le site. Dans ce cas l'accès d'un domaine n'est compté qu'une seule fois par jour

                                                             - en bleu clair: cette valeur vous indique combien d'éléments du site Internet ont été visités.

Exemple :
Une page comporte 20 images. 21 visites sont alors décomptées (1 page et 20 images). C’est dans Pages vues que le nombre d'accès pour toute la page et ses 20 éléments ne comptent que pour 1 accès.

                                                             - en vert: les fichiers sont des éléments du site web, comme des images ou des fichiers texte.

 

Les enfants Mattler de Durlinsdorf

Dans de nombreux villages, en particulier ceux proches de la frontière suisse, le même drame se déroule.

A Durlinsdorf, Madame Mattler, mère de dix enfants, est clouée au lit, elle souffre d'une pleurésie. Le Docteur Boltz de Pfetterhouse, qui la soigne, a appris que toute la famille doit être exilée. Conscient que la maman ne pourra pas supporter cela, il recommande à Jeanne, la plus grande des filles, de signaler aux soldats que la maman est intransportable.

En cette nuit de fin février, se déroule le même scénario que chez nous, des soldats frappent violemment à la porte pour expatrier toute la famille. Alors Jeanne, courageusement, intervient et rapporte aux hommes en armes les propos du docteur Boltz, mais le chef ne veut rien entendre, elle insiste tant qu'il se décide enfin à faire appel à un médecin militaire pour avoir son avis. Celui-ci diagnostique la gravité de l'état de la mère et admet qu'elle n'est effectivement pas transportable, il ordonne donc aux militaires de laisser la mère à la maison ainsi que sa fille Jeanne pour prendre soin d'elle, mais les autres enfants doivent partir.

Madame Mattler a retrouvé ses enfants à Bad Rippolsau
De g. à d. :Jeanne, Pierre, Emile, Adrienne, Mme Mattler et Lucie                                             
Laissant leur mère malade et éplorée, quatre enfants prennent le chemin de l'exil Lucie, 18 ans, Emile, 14 ans, Adrienne, 12 ans, Pierre, 11 ans. Des enfants sont ainsi jetés dehors et arrachés sans ménagement à une mère souffrante, c'est un moment terrible pour tous, ils n'auront droit à aucune indulgence de la part d'un régime qui ignore toute mansuétude. Ce ne sont pas les larmes d'une mère alsacienne qui vont émouvoir des soldats vainqueurs. Prévoyants, les chefs avaient rappelé à leurs hommes des consignes de sévérité.

Après avoir rassemblé quelques affaires et embrassé leur mère, les quatre enfants sont contraints de suivre leurs compagnons d'infortune.

Quelques mois après, Prosper, le second fils de la famille, après une année d'emprisonnement à Mulhouse pour insubordination, profite d'une permission pour s'évader en Suisse. En représailles, Madame Mattler et sa fille Jeanne sont immédiatement arrêtées, interrogées avec brutalité puis internées pendant deux mois et demi au camp de Schirmeck. Ensuite elles sont dirigées sur Schelklingen, là elles retrouvent Lucie, Emile, Adrienne et Pierre. Quelques semaines plus tard, toute la famille est transférée à Bad Rippolsau.

D'après le bulletin communal de mai 2013.

 

Scierie Lutz
          https://www.lutz.alsace
Ferme du Grumbach
          www.ferme-grumbach.com
          vidéo
Ferme du Tilleul
          www.glaces-ferme-tilleul.fr
Marquage
          www.kgd-marquage-creation.fr
Cuisinier-Traiteur
          www.arnaud-pointet.fr