Les contreforts du Jura alsacien à dos de cheval ou en attelage

Un bel équipage allant d’un pas alerte, le rallye des contreforts du Jura alsacien aura été un bon moment pour les cavaliers et attelages.  Photos L’Alsace/L.S.

Un bel équipage allant d’un pas alerte, le rallye des contreforts du Jura alsacien aura été un bon moment pour les cavaliers et attelages.  Photos L’Alsace/L.S.
 

Le Rallye des contreforts du Jura alsacien s’est déroulé dans des conditions idéales, hier à Durlinsdorf. « Nous avons enregistré plus de soixante-dix équipages, cheval et cavaliers ou attelages. C’est une belle réussite que nous nous efforçons de rendre agréable à travers notre accueil, la soirée dansante proposé la veille de la randonnée et le repas convivial que nous partageons après » , commente Jean-Claude Dolfus, président de l’association Western Évasion, organisatrice de la manifestation.

Tout sourire, il accompagne les derniers partants, alors que le gros de la troupe est déjà éparpillé sur le parcours pour rejoindre les alentours du Morimont, où une collation est offerte aux participants.

« Le Jura est un bel endroit pour les promenades équestres »

Chacun allant à son rythme, la longue file des cavaliers ou attelages s’étire et croise même par endroits les sapeurs-pompiers, tout occupés à leur trail, à hauteur du village d’Oberlarg (lire en page 13). Michel et Manuel viennent de Feldkirch et sont fidèles à cette manifestation : « Nous apprécions de rendre visite à notre ami Jean-Claude, le Jura est un bel endroit pour les promenades équestres. »

Bernard et Chantal, de Kembs, passent de concert, au pas régulier de leurs montures. Ils apprécient cette journée au grand air, bientôt rejoints par un attelage bien mené à un rythme soutenu.

Il reste quelques kilomètres de forêt, à la fraîche, pour rejoindre le Delta Ranch, dans la plaine de Durlinsdorf. Vraiment une belle journée, conjuguée au pas des chevaux et à la convivialité de l’association Western Évasion.

Vingt ans de cohabitation avec San-Antonio, ça se fête !

L’exposition de Sandrine et Gérard Kauffmann consacrée à l’écrivain Frédéric Dard fête ses 20 ans cette année. Pour l’occasion, le couple propose des visites guidées, l’après-midi du dimanche 20 mai. Photo L’ Alsace/ S.Sp.
L’exposition de Sandrine et Gérard Kauffmann consacrée à l’écrivain Frédéric Dard fête ses 20 ans cette année.
Lorsqu’ils parlent de Frédéric Dard, que l’on connaît aussi sous le pseudonyme de San-Antonio, le commissaire éponyme qu’il a rendu célèbre en racontant ses aventures dans 175 ouvrages en un peu plus de cinquante ans, Sandrine et Gérard Kauffmann ont les yeux qui brillent, qui pétillent. Cela fait maintenant vingt ans qu’ils ont inauguré l’exposition consacrée à l’écrivain (décédé en 2000) et aménagée dans une grande pièce, sous les combles de leur charmante maison alsacienne de Durlinsdorf.

Ce dimanche, le couple n’ouvrira pas seulement les portes de cette magnifique exposition - la plus complète de France, pour ne pas dire du monde… - il ouvrira aussi son cœur. Ceux qui connaissent Sandrine et Gérard Kauffmann savent qu’ils peuvent parler avec passion, durant des heures, de leur auteur préféré, raconter des anecdotes, dévoiler comment ils ont déniché la perle rare et expliquer comment a débuté cette belle aventure, alors que Gérard n’était encore qu’un adolescent.

Plus de 6000 pièces consacrées à Dard

C’est cette envie de partager qui les a incités à fêter les 20 ans de leur exposition, demain après-midi. En toute simplicité, sans fard ni paillettes, simplement en accueillant ceux qui souhaitent en savoir plus sur Frédéric Dard et entrer dans leur intimité.

L’exposition regorge en effet de petits trésors sentimentaux, comme cette machine à écrire ayant appartenu à l’écrivain ou ce buste de Frédéric offert par la famille Dard.

On y trouve aussi quelques bijoux très recherchés par les collectionneurs, comme La Peuchère , premier ouvrage connu de Dard, ou encore la revue Jean-Pierre, dans laquelle il a écrit l’un de ses premiers textes, alors qu’il n’avait que 18 ans.

La collection de Sandrine et Gérard Kauffmann s’est étoffée d’année en année, pour compter aujourd’hui plus de 6000 pièces consacrées à l’écrivain : des livres, BD et revues bien évidemment, mais aussi des disques, des affiches de cinéma et de nombreux produits dérivés (pin’s, tee-shirts, timbres, fèves, etc.). Et la liste est encore longue…

Le meilleur moyen de s’en rendre compte est d’aller faire un tour dimanche dans la jolie maison bleue située au centre du village.

Les passionnés de Dard et les membres de l’association des Amis de San-Antonio seront nombreux à y faire une halte. Mais tous les autres sont aussi les bienvenus.

Après tout, chez les Kauffmann, on suit Dard à la lettre : il était comme ça, le papa de San-A, il était simple, il écrivait pour tout le monde, il aimait les gens, et c’est avec la même simplicité et le même désir de partage que Sandrine et Gérard ouvrent les portes de leur expo.

900 marcheurs… et gourmets

 Carton plein, hier, pour la 11e édition de la marche gourmande qu’organisaient les footballeurs de l’association sportive (AS) de Durlinsdorf, présidée par Lionel Brand. Entre la fin de matinée et le début d’après-midi, près de 900 personnes ont pris le départ de ce cru 2018 préparé autour du thème de la Coupe de monde de football, dont le coup d’envoi sera donné le mois prochain. Avec des stands ou buvettes décorés aux couleurs du monde (Russie et autres), tout comme les tenues des bénévoles qui accueillaient les participants au stade. Au menu pour les marcheurs du jour : un parcours d’un peu plus de 10 km, ponctué de six haltes gourmandes, pour se régaler de l’apéritif au dessert. Dès 17 h, les membres de l’AS Durlinsdorf proposaient aussi une « After Marche » au stade de football avec un grand bal animé par Tip Top, buvette, grillades et feu d’artifice en fin de soirée. De quoi terminer la journée en beauté.

Bon palmarès national FSCF

Les tireurs de Durlinsdorf qui se sont distingués.Photo L’Alsace/C.H.
Les tireurs de Durlinsdorf qui se sont distingués.Photo L’Alsace/C.H.
 

L’école de tir des jeunes de Durlinsdorf et les seniors 3 au tir posé se sont distingués les 28 et 29 avril lors du championnat national de tir sportif, qui s’est déroulé à Sierentz.

Résultats : seniors 3 : Demis Fellmann, 3e , Patrice Maechling, 12e. Dames 3 : Monique Ueberschlag, 5e. En équipes seniors 3 : Fellmann-Maechling-Ueberschlag, 3e. Benjamins garçons : Amaury Bucher, 6e. Benjamines filles : Juliette Demuth, 7e.

Journée citoyenne

Photo  DR
Photo DR
 
La deuxième journée citoyenne à Durlinsdorf a eu lie le 26 mai. Rendez-vous était donné à 8 h devant l’atelier communal pour recevoir les consignes des organisateurs et pour la constitution des équipes. Une soixantaine de personnes ont répondu à cet appel à participer à différents chantiers ou ateliers dans le village (Haut-Rhin propre, fleurissement, peinture, vestiges de guerre, aménagement de sentier, etc.). Une occasion de faire connaissance avec d’autres habitants ainsi qu’avec de nouveaux arrivants. Cette matinée de travail s’est achevée par un repas confectionné par l’équipe cuisine. Les nombreux participants se sont d’ores et déjà donné rendez-vous en 2019.

Le très haut débit à très grands pas

Le déploiement du très haut débit avance à vitesse grand « V » en Alsace. Le 36e nœud de raccordement optique (NRO) de la région, l’avant-dernier pour le Sundgau, a été installé cette semaine dans le village de Durlinsdorf. Un équipement qui permettra de raccorder une vingtaine de communes du secteur à la fibre optique d’ici à 2021, soit près de 4 500 foyers

Le 36 e nœud de raccordement optique d’Alsace a été installé mercredi après-midi à la sortie de Durlinsdorf, en direction de Winkel. Une étape de plus dans le déploiement du très haut débit dans le Sundgau. Photos  L’Alsace/ V.M.
 Le 36ème nœud de raccordement optique d’Alsace a été installé mercredi après-midi à la sortie de Durlinsdorf, en direction de Winkel. Une étape de plus dans le déploiement du très haut débit dans le Sundgau. Photos  L’Alsace/ V.M
«  C’est la partie la plus visible du réseau fibre optique  », explique d’emblée Benoît Brichon, directeur général délégué de Rosace. Face à lui s’élève un shelter de 20 m², pour près de 30 tonnes, hissé à l’aide d’une grue. Bien visible, en effet… Après Altkirch, Dannemarie, Diefmatten et Oltingue, c’est donc à Durlinsdorf que le déploiement du très haut débit alsacien a franchi une nouvelle étape symbolique, mercredi après-midi, avec la pose d’un nouveau nœud de raccordement optique (NRO), le 36e du genre dans la région. Celui-ci permettra de raccorder pas moins de 19 communes du secteur d’ici 2021 : Bendorf, Bisel, Courtavon, Durlinsdorf, Koestlach, Largitzen, Levoncourt, Liebsdorf, Ligsdorf, Lucelle, Moernach, Mooslargue, Oberlard, Pfetterhouse, Seppois-le-Bas, Seppois-le-Haut, Sondersdorf, Ueberstrass et Winkel, ce qui représente près de 4 500 prises.

Un nœud de raccordement optique, quesaco ? En clair, il s’agit d’un abri aménagé dans lequel convergeront toutes les lignes des abonnés de la vingtaine de communes concernées. Connecté au réseau mondial d’internet, le nœud regroupe les équipements actifs à partir desquels les opérateurs pourront activer les accès de leurs clients, une fois le réseau opérationnel. Accès évidemment restreint au seul personnel autorisé, vidéosurveillance, température contrôlée au degré près : le shelter est livré clé en main, tout équipé, prêt à recevoir les équipements des différents opérateurs. Mercredi après-midi, ce 36e nœud alsacien a été posé en présence du conseiller départemental du Haut-Rhin, Nicolas Jander, du conseiller régional du Grand Est, Laurent Wendlinger, ainsi que de l’adjoint au maire de Durlinsdorf, Laurent Meyer. Reste à compléter le maillage du réseau sundgauvien. En Alsace, une cinquantaine d’équipements de ce type devraient avoir été installés d’ici la fin de l’année, afin que l’ensemble des communes bénéficient d’un raccordement au très haut débit à l’horizon 2021. Près de 69 000 prises ont ainsi été ouvertes à la commercialisation depuis l’an dernier à travers 169 communes alsaciennes, dont 66 communes prioritaires. Car l’enjeu est de servir en premier les communes les moins bien loties en termes de débit internet. C’est le cas ici pour Courtavon, Levoncourt, Lucelle, Mooslargue et Oberlarg

« Enjeu d’attractivité pour le territoire »

Le très haut débit arrive à grands pas en Alsace, sans doute plus qu’ailleurs. La Région Grand Est s’est même fixée pour objectif d’être «  la première région française entièrement connectée à un réseau rapide, fiable et porteur de croissance  ». Et dans le Sundgau, «  i l y a une attente forte de la population  », observe Nicolas Jander. En atteste la foule attentive à chacune des réunions publiques organisées ces derniers mois pour présenter les modalités de raccordement à la fibre et les offres des différents fournisseurs d’accès. À l’heure où le digital révolutionne le quotidien et les usages, «  c’est un enjeu d’attractivité fondamental pour le territoire  », insiste le directeur général délégué de Rosace, Benoît Brichon. «  Fin 2021, le territoire alsacien sera l’un des plus connectés de France.  » Et avec la fibre optique «  le rural aura la même chose que l’urbain  », se réjouit le conseiller régional du Grand Est Laurent Wendlinger, qui voit avec l’arrivée du très haut débit de nouvelles opportunités de développement pour le Sundgau. Des réunions publiques d’information seront organisées pour les habitants des communes concernées une fois le réseau opérationnel.

Ball-trap populaire

Toujours très convivial, le ball-trap du club de tir de Durlinsdorf s'est déroulé dans la carrière et a rassemblé les meilleures gâchettes. Au programme: carabines de chasse et fusils à canon lisse pour les tireurs possédant également leur permis de chasse. Le président Denis Fellmann, son vice-président Francis Ruetsch, son comité et l'équipe de toques blanches se sont pliés en quatre pour recevoir dignement leurs hôtes sous la tente ombragée montée sur place. Le président, par une minute de silence, a tenu à rendre hommage à Henri Claude, disparu trop tôt, membre du comité et responsable adjoint des installations.

 

STATISTIQUES DE

 

DURLINSDORF.net (hébergeur: Strato)

 

Chaque colonne correspond à un comptage sur 7 jours, sauf peut-être la première ou la dernière série suivant le mois.

                                                             - en bleu foncé: nombre de pages vues

                                                             - en bleu moyen: indique combien de domaines différents ont visité le site. Dans ce cas l'accès d'un domaine n'est compté qu'une seule fois par jour

                                                             - en bleu clair: cette valeur vous indique combien d'éléments du site Internet ont été visités.

Exemple :
Une page comporte 20 images. 21 visites sont alors décomptées (1 page et 20 images). C’est dans Pages vues que le nombre d'accès pour toute la page et ses 20 éléments ne comptent que pour 1 accès.

                                                             - en vert: les fichiers sont des éléments du site web, comme des images ou des fichiers texte.

 

Les enfants Mattler de Durlinsdorf

Dans de nombreux villages, en particulier ceux proches de la frontière suisse, le même drame se déroule.

A Durlinsdorf, Madame Mattler, mère de dix enfants, est clouée au lit, elle souffre d'une pleurésie. Le Docteur Boltz de Pfetterhouse, qui la soigne, a appris que toute la famille doit être exilée. Conscient que la maman ne pourra pas supporter cela, il recommande à Jeanne, la plus grande des filles, de signaler aux soldats que la maman est intransportable.

En cette nuit de fin février, se déroule le même scénario que chez nous, des soldats frappent violemment à la porte pour expatrier toute la famille. Alors Jeanne, courageusement, intervient et rapporte aux hommes en armes les propos du docteur Boltz, mais le chef ne veut rien entendre, elle insiste tant qu'il se décide enfin à faire appel à un médecin militaire pour avoir son avis. Celui-ci diagnostique la gravité de l'état de la mère et admet qu'elle n'est effectivement pas transportable, il ordonne donc aux militaires de laisser la mère à la maison ainsi que sa fille Jeanne pour prendre soin d'elle, mais les autres enfants doivent partir.

Madame Mattler a retrouvé ses enfants à Bad Rippolsau
De g. à d. :Jeanne, Pierre, Emile, Adrienne, Mme Mattler et Lucie                                             
Laissant leur mère malade et éplorée, quatre enfants prennent le chemin de l'exil Lucie, 18 ans, Emile, 14 ans, Adrienne, 12 ans, Pierre, 11 ans. Des enfants sont ainsi jetés dehors et arrachés sans ménagement à une mère souffrante, c'est un moment terrible pour tous, ils n'auront droit à aucune indulgence de la part d'un régime qui ignore toute mansuétude. Ce ne sont pas les larmes d'une mère alsacienne qui vont émouvoir des soldats vainqueurs. Prévoyants, les chefs avaient rappelé à leurs hommes des consignes de sévérité.

Après avoir rassemblé quelques affaires et embrassé leur mère, les quatre enfants sont contraints de suivre leurs compagnons d'infortune.

Quelques mois après, Prosper, le second fils de la famille, après une année d'emprisonnement à Mulhouse pour insubordination, profite d'une permission pour s'évader en Suisse. En représailles, Madame Mattler et sa fille Jeanne sont immédiatement arrêtées, interrogées avec brutalité puis internées pendant deux mois et demi au camp de Schirmeck. Ensuite elles sont dirigées sur Schelklingen, là elles retrouvent Lucie, Emile, Adrienne et Pierre. Quelques semaines plus tard, toute la famille est transférée à Bad Rippolsau.

D'après le bulletin communal de mai 2013.

 

Scierie Lutz
          https://www.lutz.alsace
Ferme du Grumbach
          www.ferme-grumbach.com
          vidéo
Ferme du Tilleul
          www.glaces-ferme-tilleul.fr
Marquage
          www.kgd-marquage-creation.fr
Cuisinier-Traiteur
          www.arnaud-pointet.fr
Agriculteur
          www.miniloelis.skyrock.com